Le K-laser

La thérapie K Laser génère une bio-stimulation qui accélère la guérison de l’ensemble des tissus. 
Les indications sont multiples mais elles regroupent l’ensemble des troubles ou l’ensemble des pathologies d’ordre musculo squelettiques avec en priorité le traitement de la douleur aiguë ou chronique.

Le laser va agir par Bio-stimulation et entraîner des mécanismes cellulaires qui vont permettre différentes actions conjuguées dans l'organisme afin de rétablir l'ensemble des fonctions

LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES:

-Effet Antalgique (endorphine + Gate Control...) et Effet Anti-inflammatoire (suppression des molécules pro inflammatoires PGE2 et augmentation de la phagocytose...)
  • Arthrose
  • Dysfonctionnement vertébral 
  • Lésions discales 
  • Capsulite
  • Syndrome fémoro-patéllaire 
  • Bursite 
  • Sciatique, cruralgie 
  • Névralgie Cervico Brachiale
  • Rhizarthrose du pouce 
  • Syndrome du canal carpien
-Effet Anti-inflammatoire (suppression des molécules pro inflammatoire PGE2 et augmentation de la phagocytose...), effet antalgique (endorphine + Gate control...) effet anti-oedème (stimulation de la vasomotricité des vaisseaux lymphatiques et augmentation du débit sanguin).
  • Déchirure musculaire 
  • Inflammation 
  • Lésion ligamentaire 
  • Entorse
  • Lésion méniscale
  • Epine calcanéenne
-Effet Antalgique (endorphine + Gate Control...) et effet neuromusculaire (vasodilatation locale et décontraction par bio-stimulation)
  • Torticolis 
  • Lumbago
-Effet antalgique (endorphine + Gate Control...), effet neuromusculaire (vasodilatation locale et décontraction par Bio-stimulation) et action défibrosante.
  • Tendinites 
  • Epicondylite, Epitrocléite 
  • Tallonite
-Effet neuromusculaire (vasodilatation locale et décontraction et bio-stimulation)
  • Contracture
-Effet Antalgique (endorphine + Gate Control...) et effet anti-inflammatoire (suppression des molécules pro inflammatoire PGE2 et augmentation de la phagocytose...) et effet neuromusculaire (vasodilatation locale et décontraction par Bio-stimulation).
  • ?Algoneurodystrophie
-Effet neuromusculaire (vasodilatation locale et décontraction par Bio-stimulation) et action défibrosante 
  • Maladie de Dupuytren
-Effet anti-oedème (stimulation de la vasomotricité des vaisseaux lymphatiques et augmentation du débit sanguin) et effet antalgique (endorphine + Gate Control...)
  • Oedème

Hydro-massage

Hydro-massage

L’hydro-massage exerce une pression sur la peau ou sur les muscles en fonction du réglage de la buse émettrice.

  • Effet décontracturant : Avec la portance de l’eau, et l’effet massant de l’eau chaude projetée par un jet enveloppant continu, les contractures et les muscles endoloris se relâchent progressivement.
  • Effet stimulant : Le tonus musculaire, la digestion sont activés par des jets tonifiants ; la circulation sanguine et la circulation lymphatique par l’action de l’eau chaude / froide alternée.
  • Effet relaxant : La sensation d’apesanteur et de chaleur, conjuguée aux remous de l’eau détend le corps et apaise l’esprit.
  • Action contre la cellulite : La peau est malaxée par le va et vient de l’eau sous pression qui détruit le capiton.

Le ballon de klein

Ballon de Klein

Encore appelé Swissball, ce ballon créé par la kinésithérapeute suisse Suzanne Klein Vogelbach, doit supporter le poids du corps. Son utilisation est variée : rééducation adulte/ enfant, fitness, gainage, relaxation, postures.

CHOISIR SA TAILLE

Utilisé en appui contre un mur, le ballon doit être de petit diamètre (45 cm). Pour les exercices au sol, il faut que la flexion des genoux soit supérieure à 90°soit :

  • Taille < 1m65 - ballon de 55cm.
  • Taille < 1m75 - ballon de 65cm.
  • Taille < 1m85 - ballon de 75cm.
  • Taille < 1m95 - ballon de 85cm.

UTILISATION

Debout, assis, à genoux, sur le dos ou sur le ventre, l’utilisation du swissball combine le renforcement d’une zone corporelle avec un travail d’équilibration en réaction à l’instabilité du ballon.

Physique et ludique à la fois, cette méthode demande concentration et décontraction pour se maintenir en équilibre. La variété des exercices répond à tous les besoins. Accessible à tous, la pratique peut se faire seul ou en groupe de même niveau.


Hydro-jet system

Hydro-jet system

Cette technique permet de bénéficier des bienfaits de l’hydrothérapie sans se déshabiller !

Il suffit de s’allonger sur le matelas pour comprendre. Tout d’abord, ce matelas est maintenu à une température constante comprise entre 25 et 40 degrés. Le contact est donc immédiatement agréable. Vous aurez l’impression de flotter. Lorsque les buses se mettent en route, votre corps est parcouru par les jets qui s’attardent avec précision et bonheur sur les zones corporelles qui en ont besoin (région lombaire, côté de la colonne cervico-dorsale). Leur passage fait merveille et procure un relâchement instantané si le réglage des buses est adapté à votre corps, d’où l’intérêt de pratiquer chez un professionnel de santé connaissant les tensions musculaires sur le bout des doigts.

L'électrostimulation

Electrostimulation

L’électrostimulation est la stimulation électrique des muscles pour optimiser le travail musculaire. Des électrodes sont placées sur les points excito-moteurs de la zone concernée et un courant spécifique du résultat recherché est délivré pendant une durée donnée. Le patient peut à tout moment intervenir pour diminuer ou augmenter l’intensité de la stimulation en cours.

Les réglages se font d’après l’expertise du professionnel de santé et permettent un gain de temps pour récupérer la force musculaire. 

L'électrothérapie

Electrotherapie

L’électrothérapie, c’est l’utilisation thérapeutique des courants électriques.

Les courants modernes présentent des garanties de sécurité, confort et efficacité.

LES COURANTS ANTALGIQUES :

On distingue :

  • les courants qui activent le *gate controll *, c’est-à-dire qui surchargent les fibres nerveuses en informations, bloquant ainsi la circulation des influx de la douleur. Ces courants sont utilisés pour les douleurs aiguës et récentes.
  • Les courants qui ont un effet antalgique durable et ou les électrodes sont vers les gros troncs nerveux. Ces courants sont utilisés pour les douleurs chroniques diffuses.

LES COURANTS EXCITO-MOTEURS :

Ces courants sont utilisés pour obtenir un gain de force musculaire, ou pour restaurer des mouvements.

LES COURANTS CONTINUS :

Utilisés  sur prescription médicale pour faire pénétrer certaines substances dans la superficie de l’organisme.

Le palper-rouler mécanique

Le palper-rouler manuel consiste à former un pli de peau entre le pouce et les index et à le déplacer en le roulant. Le but est de casser l’organisation cellulitique pour permettre un afflux sanguin entre les  couches graisseuses situées sous la peau  permettant de vivifier la zone et d’assouplir le derme.

Les machines remplacent les doigts par des rouleaux de différentes dimensions et présentent l’avantage d’aspirer en plus le pli de peau formé. L’intensité de l’aspiration et la vitesse de passage sont modulables. C’est l’expertise du praticien qui détermine les réglages en fonction des besoins et des précautions à prendre pour respecter les tissus cutanés.

PRECAUTIONS 

Ce type de traitement est déconseillé en cas de varicosités, de plaies.

INDICATIONS 

Décollement des adhérences cicatricielles et assouplissements de la peau suivant avis médical. Amélioration de l’élasticité, amincissement des zones surchargées.

La power plate

Power plate

La power plate est un appareil de fitness provoquant des vibrations. Certaines machines privilégient l’esthétique, d’autres l’effort physique. Le principe est de prendre certaines postures sur un plateau vibrant et de les conserver pendant 30 à 45 secondes. Tous les muscles du corps sont sollicités mais le plus important est la sensation de détente et de bien-être rapidement ressentie.

PRECAUTIONS

Ne pas dépasser 45 secondes par posture. Evitez en cas de grossesse, d’insuffisance périnéale, de certains problèmes d’oreille interne. Déconseillée aux porteurs de stent et de pace-maker.

La rééducation proprioceptive

Rééducation proprioceptive

La proprioception est la perception du corps dans l’espace. C’est grâce à différents capteurs situés dans les muscles, les tendons, la peau de tout le corps et en particulier de la voute plantaire que notre cerveau gère notre position de repos, nos mouvements et adapte nos réactions aux imprévus.

La proprioception est indispensable à notre équilibration, elle est sous la dépendance de l’oreille interne qui perçoit les mouvements du corps et sa position dans l’espace.

Lorsqu’ une lésion articulaire se produit, le système ligamentaire ne peut plus assurer la stabilité de l’articulation lésée et la douleur et l’enflure empêchent les muscles voisins de fonctionner normalement. La rééducation a pour but de : diminuer la douleur, limiter l’œdème, récupérer la musculature lésée et renforcer la proprioception.

Quels muscles renforcer et comment

Il faut renforcer les muscles qui assistent les ligaments, en général des muscles à contraction rapide (ex : les fibulaires pour une entorse de cheville).

Ces muscles doivent être renforcés de manière active : en concentrique (le muscle se raccourcit) et en excentrique (le muscle s’allonge en résistant à une force).

Comment renforcer la proprioception

On a vu plus haut que la proprioception est un acte réflexe de protection articulaire déclenché par les capteurs articulaires. La rééducation proprioceptive consiste donc à stimuler ces capteurs par des exercices en instabilité provoquant la contraction réflexe des muscles protégeant l’articulation.

Ces exercices consistent à se placer debout sur un sol instable (mousse, disques d’équilibre gonflés, trampoline, plateaux instables de freemann,) sur les deux pieds puis sur un seul, les yeux ouverts puis les yeux fermés.

On peut aussi marcher avec des équipements placés sous les chaussures pour générer une instabilité à la marche.

Conclusion

La rééducation proprioceptive est indispensable après toute instabilité d’origine traumatique pour récupérer le fonctionnement sûr d’une articulation malmenée.

Le stepper

Stepper

Le stepper (en Anglais : step=escaliers) est un appareil de renforcement musculaire reproduisant la montée des escaliers. Plus l’amplitude des mouvements est importante, plus on muscle les fessiers avec de bons résultats.

Cet appareil permet aussi de travailler l’endurance et de renforcer le système cardio-vasculaire.

PRECAUTIONS

Soyez progressif dans votre mise en route. Plus de 40 ans : consultez votre médecin et ne dépassez pas les limites de vos tests d’effort. Equipez-vous d’un cardiofréquencemètre !

Attention, le mouvement répétitif de flexion-extension des genoux peut déclencher des douleurs articulaires et le stepper est donc déconseillé en cas de syndrome rotulien.

Les ultrasons

Ultrasons

Les ultrasons sont des sons, c’est-à-dire des oscillations acoustiques caractérisées par une fréquence. Très élevée, la fréquence des ultrasons ne permet pas à l’homme de les entendre.

Les effets des ultrasons varient en fonction des tissus traversés (os, tendons, muscles, peau, etc..), et du type d’émission (fréquence, intensité, émission continue ou pulsée, durée d’émission).

En rééducation, on les utilise pour les trois effets suivants : l’effet thermique, l’effet biologique et la phonophorèse.

L’EFFET THERMIQUE

L’énergie sonore est transformée en chaleur au contact des tissus profonds ; cet effet augmente avec la dureté du tissus rencontré. L’augmentation de température provoque une vasodilatation, avec un effet antalgique et un assouplissement local des tissus péri-articulaires. Cet effet est majoré en utilisant un mode  d’émission continu.

L’EFFET BIOLOGIQUE

En utilisant un mode pulsé, l’effet thermique est diminué au profit de l’effet biologique. Les molécules sont alternativement pressées et relâchées. Les indurations tissulaires ainsi traitées sont défibrosées.

LA PHONOPHORESE

La peau soumise à un bombardement d’ultrasons voit sa perméabilité augmentée. On utilise cette propriété pour faire pénétrer certains médicaments.

PRECAUTIONS

L’application d’ultrasons est contre-indiquée dans les cas suivants : femme enceinte, lésions cutanées non cicatrisées, varices, phlébites, tissus néoplasiques, incapacités du patient à ressentir la douleur ; et sur les région :tête, cœur, voisinage pacemaker, cartilages de croissance.

Le vélo

Velo

La technologie du vélo a considérablement évoluée. Le système de résistance est maintenant électromagnétique et le guidon est muni de capteurs de fréquence cardiaque. L’ensemble offre une multitude de programmes adaptés à chaque personnalité et à la forme du jour. Les programmes apparaissent sur un écran permettant de voir l’effort à fournir et si l’utilisateur s’est surestimé, la résistance commandée par le fréquencemètre diminue automatiquement pour lui permettre de terminer son parcours et l’apprendre à gérer ses efforts.

UTILISATION

Récupération de la mobilité du genou, renforcement musculaire, rééducation cardio-respiratoire.

PRECAUTIONS

Soyez progressif dans votre mise en route. Plus de 40 ans : consultez votre médecin et ne dépassez pas les limites de vos tests d’effort. Equipez-vous d’un cardiofréquencemètre !

Attention, le mouvement répétitif de flexion-extension des genoux peut déclencher des douleurs articulaires et le vélo est donc déconseillé en cas de syndrome rotulien.